Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université Lille 2
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

Florence RENUCCI

Directeur de recherche - HDR

CNRS

Courriel : florence.renucci[at]univ-lille2.fr
Tél. : 03.20.90.74.37
Fax : 03.20.90.74.43
Bureau : A-03-14

 

 

CV en ligne :
http://publicationslist.org/florence.renucci
https://cnrs.academia.edu/FlorenceRenucci

Carnet de recherche :
http://colonialcorpus.hypotheses.org

 

Principaux domaines de recherche

 

Le droit colonial et les autochtones

Ce thème s'intéresse essentiellement à la question du " contact " entre populations en matière juridique. Il est traité dans une perspective comparatiste (colonies françaises/colonies italiennes notamment) et interdisciplinaire.

Principales publications liées :

Aspects généraux

  • F. Renucci et L. Semley, "Les indigènes et le droit (1830-années 60)", Paris, L'Harmattan, coll. Autrement Mêmes, à paraître en 2017.
  • E. De Mari, M. Fabre et F. Renucci, "Cours d'histoire du droit colonial", Université Numérique Juridique Francophone, 2016 (www.unjf.fr/).
  • S. Gérard-Loiseau et F. Renucci, "Les normes au Maghreb (XIXe-XXe siècles)", Lille, chj éditeur, coll. "Colibris", 2016.
  • E. De Mari et F. Renucci, "Dépasser les frontières, déplacer le regard. Les enjeux de l'histoire du droit et des institutions coloniales dans les facultés de droit", dans B. d'Alteroche et J. Krynen (dir.), "L'Histoire du droit en France. Nouvelles tendances et nouveaux territoires", Paris, Garnier, 2014, pp. 495-520.
  • F. Renucci, Direction du numéro 4 de la revue électronique d'histoire du droit "Clio@Thémis" portant sur "Les chantiers de l'histoire du droit colonial", 2011 (www.cliothemis.com).
  • F. Renucci, "Les chantiers de l'histoire du droit colonial. Une Introduction", dans "Les chantiers de l'histoire du droit colonial", Clio@thémis, n°4, 2011, http://www.cliothemis.com/Introduction ·

Statut personnel, citoyenneté et relations mixtes

  • F. Renucci, "Les juifs d'Algérie et la citoyenneté (1870-1902). Les enjeux d'un statut contesté", dans Ch. Braillon, L. Montel, B. Piret et P.-L. Plasman (dir.), "Droit et justice coloniale en Afrique. Traditions, productions, réformes", Bruxelles, Publications des facultés universitaires Saint-Louis, 2013, pp. 97-115. Disponible en ligne sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00953215/document
  • F. Renucci, "Le débat sur le statut politique des israélites en Algérie et ses acteurs (1870-1943)", Contributions du séminaire sur les administrations coloniales (2009-2010),Institut d'Histoire du Temps Présent (ihtp), 2011, pp. 31-49, disponible sur: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00599296/document
  • F. Renucci, "Les solutions aux conflits en matière de divorce religieux du XIXe siècle à nos jours. Le cas de refus de délivrance du gueth en droit interne", dans S. Dauchy et V. Demars-Sion (dir.), actes de la journée d'étude sur "La résolution des conflits familiaux" (Lille, mai 2007), Lille, chj éditions électronique, 2011, pp. 41-51. Disponible en ligne : https://www.academia.edu/904143/Les_solutions_aux_conflits...
  • F. Renucci, ""Citoyennes", sujets et mariages mixtes en Algérie (1870-1919)", dans I. Felici et J.-C. Vegliante (dir.), "Oublier les colonies. Contacts culturels hérités du fait colonial", actes du colloque international "Points de contact entre les cultures, hérités du fait colonial" (Toulon, mars 2007), Paris, Mare et Martin, 2011, pp. 129-140.
  • F. Renucci, "Citoyenneté et statut personnel dans l'Algérie coloniale (1865-1944)", dans M. Augeron et P. Even, "Les étrangers dans les villes-ports atlantiques. Expériences françaises et allemandes (XVe-XIXe siècles)", Paris, Les Indes Savantes, 2010, pp. 95-108.
  • F. Renucci, "Le juge et les unions mixtes (colonies françaises et italiennes, fin du XIXe siècle-1945)", dans "Le juge et l'Outre-mer, tome III : Médée ou les impératifs du choix", sous la direction de B. Durand et E. Gasparini, Lille, chj éditeur, 2007, pp. 89-106. Disponible en ligne sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00435116/document
  • F. Renucci, "Le statut personnel des indigènes en Algérie et en Libye. Comparaison entre les politiques juridiques française et italienne (1919-1943)", thèse, Histoire du droit, Aix-Marseille, 2005.
  • F. Renucci, "L'accession des indigènes à la citoyenneté entre assimilation et réformisme : les mesures légales prises par l'Italie et la France en 1919", actes du colloque international "Sujet et citoyen" (Lyon, septembre 2003), Aix-en-Provence, Presses Universitaires d'Aix-Marseille (puam), 2004, pp. 393-420.
  • F. Renucci, "Confrontation entre droit français et droits indigènes : le cas des mariages mixtes en Afrique du Nord (1870-1919)", Cahiers aixois d'histoire des droits de l'Outre-mer français, 2002, n°1, pp. 147-191.

 

Les juristes Outremer

L’étude des acteurs du droit qui se trouvent sur le terrain est essentielle. En effet, les particularismes du contexte colonial, comme la plus grande liberté dont les acteurs jouissent dans leurs fonctions et le fait qu’ils constituent un groupe d’experts restreint et reconnu, conduisent à remettre l’étude de l’homme au cœur de l’étude du droit. La formation, l’expérience, l’engagement politique, voire la personnalité d’un acteur, peuvent avoir des répercussions sur sa façon de concevoir, de produire, d’appliquer le droit. La problématique centrale de ce thème de recherche est de découvrir si les véritables acteurs de la colonisation ne sont pas les « anonymes » de l’histoire : professeurs de droit, inspecteurs du travail, etc. Pour le déterminer, plusieurs questions se posent : Qui sont ces acteurs ? Quels réseaux forment-ils ? Quelles sont leur place et leur influence réelles sur la colonisation ?

Principales publications liées

Aspects généraux

  • F. RENUCCI (dir.), "Dictionnaire des juristes ultramarins (XVIIIe-XXe siècles)", à paraître en 2016. Le rapport de recherche a été remis au GIP «Mission de recherche Droit et Justice» à la fin de l’année 2012.
  • S. EL MECHAT et F. RENUCCI (dir.), "Les décolonisations au XXe s. Les hommes de la transition", Paris, l’Harmattan, coll. «Racines du Présent», 2014.
  • F. RENUCCI, "Des juristes au service de la colonisation", dans A. BOUCHENE, J.-P. PEYROULOU, O. SIARITENGOUR et S. THENAULT (dir.), "Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1962)", Paris/Alger, La Découverte/Bouchene, coll. «Cahiers libres», septembre 2012, pp. 289-292.

Acteurs individuels et groupes d’acteurs

  • F. RENUCCI, "Les facultés de droit et la sociologie coloniale", dans F. AUDREN et M. PLOUVIEZ (dir.), actes du colloque "Les rapports entre le droit et la sociologie (1860-1939)", organisé par Sciences Po Paris et l’Université Paris 2 (Institut Michel Villey), Paris, Garnier, à paraître en 2016.
  • F. RENUCCI, "David Santillana, acteur et penseur des droits musulman et européen", "Faiseurs de droits, les juristes internationalistes, une approche globale, Revue Monde(s), histoire, espace, relations", numéro dirigé par D. KEVONIAN et P. RYGIEL, 2015, pp. 25-44.
  • F. RENUCCI et T. RETHORE, "Juristes en coopération. Magistrats et professeurs de droit en Algérie de la fin des années 60 au début des années 80", "Coopérants et coopération en Afrique : circulation d’acteurs et recomposition culturelles (des années 1950 à nos jours), Outre-Mers. Revue d’histoire", numéro dirigé par M.-A. DE SUREMAIN et O. GOERG, 2014/2, pp. 187-210.
  • F. RENUCCI, "La doctrine coloniale en République. L’exemple de deux jurisconsultes algériens : Marcel Morand et Emile Larcher", dans J.-L. HALPERIN et A. STORA-LAMARRE(dir.), actes du colloque international "La République et son droit (1870-1930)" (Besançon, octobre 2008), Besançon, Presses Universitaires de Franche Comté, 2011, pp. 461-478. Disponible en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00599932/document
  • F. RENUCCI, "Le meilleur d’entre-nous ? Ernest Zeys ou le parcours d’un juge de paix en Algérie", dans B. DURAND et M. FABRE (dir.), tome VI : "Justiciaillitterata : aequitateuti ? La conquête de la toison", Lille, CHJ éditeur, 2010, pp. 67-85. Disponible en ligne sur :https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00557527/document
  • F. RENUCCI, "L’inspection du travail et le droit en Afrique noire au XXe siècle", dans S. EL-MECHAT (dir.), "Les administrations coloniales (XIXe-XXe siècles). Esquisse d’une histoire comparée", Rennes, Presses Universitaires de Rennes (PUR), 2009, pp. 253-263. Disponible en ligne sur : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01104991/document

     

    Colonisation européenne, savoirs et littérature juridique

    L’intérêt pour les hommes qui « créent » et appliquent le droit, conduit naturellement à se « déplacer » vers leurs outils. Les revues spécialisées sont en effet l’un des principaux vecteurs de propositions et d’interprétations juridiques. L’idée est toutefois de ne pas se cantonner au rôle des revues de droit dans la formation d’un savoir juridique, mais de comprendre comment les divers savoirs et sciences « communiquent », se construisent et s’influencent (savoirs médicaux, littéraires, etc.) à l’échelle des colonies européennes.

    Principales publications liées :

      Aspects globaux

      • F. RENUCCI et S. GERARD-LOISEAU (dir.), "Les discours sur le droit et la justice au Maghreb (XIXe-XXe siècles)", Lille, CHJ éditeur, coll. «Colibris», 2011.

      La colonisation européenne en revue(s)

      • F. RENUCCI, "La Revue algérienne, tunisienne et marocaine de législation et de jurisprudence (1885-1916). Une identité singulière ?", dans J.-P. BRAS (dir.), "Faire l’histoire du droit colonial cinquante après l’Indépendance de l’Algérie", Paris, Karthala, pp. 181-201.
        Disponible en ligne :https://www.academia.edu/19610119/La_Revue_algérienne_tunisienne_et_marocaine_de_législation_et_de_jurisprudence_entre_1885_et_1916_une_identité_singulière_
      • F. RENUCCI, "La Revue algérienne et tunisienne de législation et de jurisprudence… et après ? Naissance et développement des grandes revues de droit colonial", dans F. AUDREN et N. HAKIM (dir.), "Les revues juridiques aux XIXe-XXe siècles", Paris, éditions «La mémoire du droit», à paraître.

      Les manuels de droit et la colonisation

      • S. FALCONIERI et F. RENUCCI, "L’«Autre» et la littérature juridique : «Juifs» et «indigènes» dans les manuels de droit (XIXe-XXe siècles)", dans A.-S. CHAMBOST (dir.), actes du colloque "Des traités aux manuels de droit. Une histoire de la littérature juridique comme forme du discours universitaire" (Université Paris Descartes en collaboration avec Sciences Po Paris, mars 2013), Paris, Lextenso, 2014, pp. 253-274. Disponible en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01104489/document
      • F. RENUCCI, "Les premiers manuels de droit d’Outre-mer et le démontage de l’empire colonial français (1949-1952)", dans J. FREMIGACCI, D. LEFEUVRE et M. MICHEL (dir.), actes du colloque international "Démontage d’empires" (Aix-en-Provence, mars 2010), Paris, Rive Neuve, 2013, pp. 155-167.
      • F. RENUCCI, "La «décolonisation doctrinale» ou la naissance du droit d’Outre-mer (1945-années 1950)", "Décolonisation et sciences humaines", numéro dirigé par E. SIBEUD, Revue d’Histoire des Sciences Humaines, juillet 2011, n°24, pp. 61-76. Disponible en ligne : http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RHSH_024_0061

      Jurisprudence et connaissance du droit indigène

      • F. RENUCCI, "Le juge et la connaissance du droit indigène. Eléments de comparaison entre l’Algérie et la Libye aux premiers temps de la colonisation", dans "Le juge et l’Outre-mer, tome III : Médée ou les impératifs du choix",op. cit., pp. 211-226. Disponible en ligne : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00526148/document

       

      Autres publications



      • F. RENUCCI, "La gestion de l’immigration en France et en Italie aujourd’hui",랑스와이탈리아의이민관, "Actes de l’International Symposium on Establishing New Korean Immigration Legal System", Korea, IOM Migration Research and Training Center and Korea International Migration Association, 2010, pp. 107-126. Article en coréen et résumé en anglais ("Migration Management Policy in France and Italy", 2011) sur le site de l’IOM : http://www.iom-mrtc.org/eng/business/business02_2.php?admin_mode=read&no=92&make=&search=&s_url

       

       

         

         

        Composition du laboratoire

        Le Centre d’Histoire Judiciaire comprend à ce jour :

        •   5 chercheurs CNRS
        •   2 chercheurs associés
        • 13 enseignants-chercheurs
        •   8 ITA dont 4 CNRS
        • 18 doctorants
        •   2 ATER
        •   2 post doc