Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université Lille 2
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

24/07/2014 15:37 15:37 Il y a : 5 année(s)
Catégorie(s) : Catalogue CHJ éditeur

Les cent mille briques - La prison et les détenus de Stanleyville

B. Piret Lille, 2014 En vente au Centre d’Histoire Judiciaire ISBN : 2-910114-26-0 Prix : 30€ TTC




B. Piret
Lille, 2014
CHJ Editeur - Collection Colibris
ISBN : 2-910114-26-0
Prix : 30€ TTC



Dans les premières années du 20e siècle, alors que l'expansion belge au Congo n'en est qu'à ses débuts, l'une des premières préoccupations de l'administration coloniale est de faire bâtir des centres de détention destinés aux Congolais et aux étrangers ayant contrevenu aux dispositions légales ou s'étant opposés à l'autorité coloniale. L'une des plus grandes prisons édifiées alors se situe à Stanleyville, aujourd'hui Kisangani, et est surnommée Cent mille briques.

Cet ouvrage s'intéresse à la fois aux aspects organisationnels, idéologiques et humains qui ont présidé à la construction et au fonctionnement de cet établissement. Au croisement des disciplines, Bérengère Piret a étudié à la fois les projets pénitentiaires; l'architecture et ce qu'elle traduit du projet colonial; ainsi que les acteurs qui sont internés, vivent ou travaillent dans la prison de Stanleyville. Le lecteur est ainsi entraîné de l'autre côté du mur, derrière les Cent mille briques où, aidés des nombreux clichés du cinéaste belge André Cauvin, il peut observer la vie carcérale. A travers la découverte de ce quotidien et, plus particulièrement, de l'organisation des principaux temps de la détention (travail, enseignement et loirsirs), l'auteure a mis en évidence l'existence et la nature d'un véritable projet colonial belge où théories, pratiques et normes se superposent et parfois se heurtent, tant aux plans politique et juridique que social.