Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université Lille 2
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

20/12/1991 11:44 11:44 Il y a : 28 année(s)
Catégorie(s) : Catalogue CHJ éditeur

Femmes séduites et abandonnées au 18e siècle

V. Demars-Sion Lille, 1991 En vente au Centre d’Histoire Judiciaire ISBN : 2-908510-08-1 Prix : 19,80€ TTC



 
V. Demars-Sion
Lille, 1991
CHJ Editeur - Collection l'Espace Juridique
ISBN : 2-908510-08-1
Prix : 19,80€ TTC



Quel était, au 18e siècle, le sort réservé aux mères illégitimes ?

Telle est la question à laquelle cet ouvrage propose une réponse en s'appuyant sur le très riche fonds d'archives de l'Officialité de Cambrai (Nord).

Depuis le Moyen-Âge, le statut des femmes séduites n'a cessé de se dégrader : leurs possibilités d'action se sont restreintes et ont fini par être subordonnées à la survenance d'une grossesse ; la preuve exigée d'elles s'est alourdie. Elles sont devenues des marginales sur lesquelles la Société jette un regard de plus en plus réprobateur. En apparence, la situation des victimes du "sexe fort" est donc devenue critique : moins bien protégées juridiquement, discréditées socialement, elles ont bien des raisons de se laisser aller au désespoir. La pratique cambrésienne fournit maints exemples poignants du désarroi et de l'isolement de ces malheureuses.

Il ne faudrait pourtant pas noircir le tableau : celles qui le désirent et qui en ont la force disposent encore des moyens de lutter car, dans leur malheur, un allié leur est resté fidèle : le juge. Celui-ci bénéficie en la matière d'un grand pouvoir d'appréciation dont il use largement en faveur des mères illégitimes. Grâce à lui, les anciennes solutions subsistent d'une manière détournée. Les procès jugés à l'Officialité constituent une illustration souvent pittoresque de cette persistance des solutions traditionnelles : certes, la paternité fait désormais l'objet d'un débat en règle mais ce débat n'est bien souvent qu'une illusion rassurante ; dès l'instant où les apparences sont favorables à la mère, l'Official s'en remet sans hésiter à son serment, pourvu qu'il ait été prêté "dans les plus grandes douleurs de l'accouchement".

L'exemple cambrésien est une vivante illustration de la pratique du 18e siècle. Il témoigne aussi du fossé qui sépare bien souvent les principes rigides du Droit de la réalité quotidienne des tribunaux.