Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université Lille 2
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

07/11/2011 12:02 12:02 Il y a : 8 année(s)
Catégorie(s) : Catalogue CHJ éditeur

Que nul n'entre ici s'il n'est géomètre

Dir. S. Dauchy, M. Fabre Recueil d'études en droit pénal de Bernard Durand Lille, 2011 En vente au Centre d’Histoire Judiciaire ISBN : 2-910114-27-7 Prix : 30€ TTC




Dir. S. Dauchy et M. Fabre
Recueil d'études en droit pénal de Bernard Durand
Lille, 2011
CHJ Editeur
ISBN : 2-910114-27-7
Prix : 30€ TTC


Au cours de l’ensemble de sa carrière universitaire, Bernard Durand a exploré bon nombre de domaines de l’histoire du droit : l’histoire du droit administratif et l’histoire du droit public, l’histoire du droit privé, l’histoire du droit colonial et l’histoire du droit pénal. Parmi tous ces thèmes de recherche, le dernier paraît lui avoir tenu particulièrement à cœur. Il a, en effet, livré une étude d’ensemble sur la justice pénale et ses contours, de l’Ancien Régime au XXe siècle.

Dans la République, Platon explique que la géométrie est la science qui permet d’accéder au savoir : « elle a pour objet la connaissance de ce qui est toujours », « elle attire l’âme vers la vérité ; elle forme en elle cet esprit philosophique qui élève nos regards vers les choses d’en haut au lieu de les abaisser, comme on le fait, sur les choses d’ici-bas ». « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre », aurait-il même fait inscrire au seuil de l’Académie, à Athènes.

Force est de constater qu’il y a, à la fois dans la science géométrique et dans ce qu’elle permet de comprendre selon Platon, le cœur de la démarche scientifique de Bernard Durand. Ses recherches dans la législation et la doctrine, tant française qu’européenne, confrontées sans cesse aux sources de la pratique judiciaire et enrichies par la littérature et la philosophie ont fourni matière à plusieurs articles réunis dans ce recueil. Ces articles, même vingt ou trente ans plus tard, n’ont rien perdu de leur intérêt ni de leur pertinence.