Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université de Lille
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

20/02/2005 16:46 16:46 Il y a : 17 année(s)
Catégorie(s) : Autres éditeurs
Auteur : Sophie Deroubaix

Les recueils d'arrêts et dictionnaires de jurisprudence (XVIe-XVIIIe siècles)

Dir. S. Dauchy, V. Demars-Sion Paris, 2005 ISBN : 2-84539-017-3 Prix : 49€ TTC




Dir. S. Dauchy, V. Demars-Sion
Paris, 2005
La mémoire du Droit
ISBN : 2-84539-017-3
Prix : 49€ TTC



Les recueils d'arrêts et dictionnaires de jurisprudence constituent une source, très utilisée par les historiens du droit. Les juristes de droit positif y puisent également des renseignements susceptibles d'étayer une réflexion historique. Pourtant, cette source majeure du droit d'Ancien Régime demeure mal connue: on ne disposait à ce jour d'aucune bibliographie complète, d'aucune analyse cri~ tique, ni d'une étude sur l'influence ou la postérité de cette littérature.

Ce sont ces lacunes que le présent ouvrage a entrepris de combler grâce à une recherche scientifique collective, menée par des universitaires et chercheurs français à l'initiative du Centre d'Histoire judiciaire (CNRSUniversité Lille 11) et avec le soutien de la Mission de recherche « Droit et justice ». Cette recherche permet d'infirmer ou de nuancer un certain nombre d'idées reçues, par exemple sur là fiabilité de ces recueils ; elle démontre aussi l'influence de ces ouvrages sur la rationalisation et l'uniformisation du droit qui conduiront aux codifications napoléoniennes.

Cette étude intéressera tous les juristes qui s'interrogent sur les rapports complexes entre jurisprudence et doctrine, car la « jurisprudence des arrêts » contenue dans les recueils s'avère finalement être une « jurisprudence des arrestographes » qui la façonnent et lui donnent son sens. Le rapprochement avec la période contemporaine s'impose d'évidence.

Pour toutes ces raisons, cette publication pionnière mérite de figurer dans la bibliothèque de l'historien comme dans celle du juriste qui voudrait accéder aux sources de la matière qu'il enseigne ou qu'il pratique.

Cette publication, et la recherche dont elle est issue, ont bénéficié du soutien de la Mission de recherche Droit et Justice.