Centre d'Histoire Judiciaire
UMR 8025 CNRS - Université de Lille
Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales 1, Place Déliot
59000 - Lille - France
Tél. : +33 (0)3 20 90 74 43
Fax : +33 (0)3 20 90 74 43
Contact

02/04/2021 11:22 11:22 Il y a : 203 jour(s)
Catégorie(s) : Actualités

Appel à candidatures Contrats doctoraux 2021-2024

Appel à candidatures Contrats doctoraux 2021-2024


L’école doctorale des sciences juridiques, politiques et de gestion organise chaque année le concours des contrats doctoraux.

Ces contrats sont financés :

  • soit à 100% par l’université (Lille ou Valenciennes) sur fonds propres, sur sujet librement défini entre le candidat et le directeur de thèse
  • soit à 100% par l’université de Lille, sur sujets dits « labellisés », proposés par les directeurs de thèse et présélectionnés par l’université
  • soit à 50% par la Région Hauts de France, sur une liste de sujets proposés par les directeurs de thèses, présélectionnés par la Région (le cofinanceur pouvant être trouvé librement par le candidat, l’université apportant généralement les 50% restants).

Le contrat doctoral est un financement sous la forme d’un salaire versé par l'établissement d'inscription dans le cadre d'un contrat à durée déterminée de 3 ans. Il permet au doctorant de se consacrer pleinement et exclusivement à ses travaux de recherche pour la préparation de sa thèse. Les contrats doctoraux ne sont pas cumulables avec un autre mode de financement.

Les candidats retenus bénéficieront :

  • de l’accès à une offre de formation fondamentale, de méthode et d’aide à la définition de leur projet professionnel ;
  • d’un encadrement scientifique offert par nos unités de recherche et d’une centaine d’enseignants chercheurs habilités à diriger les recherches.
  • d’une aide spécifique dès lors qu’ils présentent un projet visant, en liaison avec un laboratoire, à accélérer un processus d’investigation ou de maîtrise des méthodes ou à internationaliser une problématique et un corpus de références.

 

Les candidats devront :

  1. Répondre aux conditions fixées par le décret n°2016-1173 du 29 août 2016 relatif aux doctorants contractuels des établissements publics d'enseignement supérieur ou de recherche, dont l'objet est de faciliter l'insertion professionnelle des doctorants et à simplifier la gestion des contrats par les établissements.
  2. Prendre connaissance du règlement relatif au concours des contrats doctoraux affiché à l'école doctorale et publié sur le site internet de l'école doctorale
  3. Remplir le dossier de candidature (dossier en .doc, dossier en .pdf), y joindre les pièces complémentaires et déposer l’ensemble pour le 27 mai 2021 (12 h.) dans les locaux de l’école doctorale. Tout dossier déposé ou reçu après cette date sera irrecevable.

Modalités de sélection : Le jury se prononcera sur la qualité de votre projet de recherche auquel vous devez apporter le plus grand soin. En rédigeant votre projet vous veillerez à faire le point sur l'état des travaux dans le domaine notamment en présentant une bibliographie provisoire. Les thématiques sont « ouvertes à la mobilité » : les candidatures peuvent provenir de tous les établissements. Les sujets des thèses devront impérativement s’inscrire soit dans une des thématiques en lien avec les axes de recherche des laboratoires, soit dans un des sujets retenus par la Région et l’université (dans le cadre des sujets labellisés).

Phase d'admissibilité (examen des dossiers) : Le jury désigné par la directrice de l'école doctorale se réunira le 4 juin 2021 pour examiner les dossiers et déterminer les candidats admissibles à l'audition. Les candidats admissibles seront prévenus par courrier électronique de leur heure de passage. Les candidats dont le dossier est rejeté seront également prévenus par courrier électronique.

Phase d'admission (audition des candidats) : Le jury désigné par la directrice de l’école doctorale se réunira le 8 juin 2021 pour auditionner les candidats. Il se réunit sous la présidence de la directrice de l’école doctorale. Chaque candidat reçoit une convocation par courrier électronique avec une heure de passage. L’audition du projet s’accompagne de questions pour une durée de quinze minutes. Un vote clôt les auditions. Il intervient place par place, par ordre de mérite. En cas de besoin une liste complémentaire est prévue.

Liste des thématiques

Les candidats qui souhaitent déposer un projet de thèse qui n'entrerait pas dans les thématiques définies peuvent déposer un dossier à condition que leur sujet de thèse entre dans un des axes de recherche d'un laboratoire. Pour le CHJ, voir ci-dessous. Comme pour les dossiers entrant dans les thématiques, le dossier doit être signé par le directeur de thèse et le directeur du laboratoire de rattachement. Nous vous incitons à envoyer un CV et un projet de recherche au responsable scientifique que vous contactez.

Sujets et axes de recherche du Centre d’Histoire Judiciaire (UMR 8025)

 

Contrat doctoral Région

Sujet : Le droit du commerce international avec les pays musulmans au travers des relations franco-marocaines (XVIe-XVIIIe siècle)
Résumé : Depuis une dizaine d’année, la recherche en Histoire du droit est marquée par un renouveau de l’Histoire du droit international et de l’Histoire du droit des affaires. Ces récents travaux ont permis d’ouvrir de nouveaux champs d’exploration et de décloisonner la recherche historique, longtemps attachée à un carcan national. La question des relations entre l’Europe chrétienne et les États musulmans demeure toutefois encore, en grande partie, une terra incognita de la recherche juridique.
L’étude du droit du commerce international au travers de l’exemple des relations franco-marocaines à l’Époque moderne permettrait dès lors de lever une partie du voile qui plane sur les rapports complexes qu’entretiennent les États européens avec le Maghreb. Bien avant l’ère coloniale, le royaume de France entretient en effet des rapports anciens avec le Maroc qui ont été matérialisés par la conclusion de traités internationaux en 1631, 1635, 1683 et 1767. Ces traités permettent notamment aux marchands français de développer leur commerce avec l’Empire Chérifien et sont l’objet d’importants enjeux commerciaux. L’étude de ces textes internationaux et des pratiques qui en découlent (envoi d’ambassadeurs, établissement de consulats, création de comptoirs marchands) permettrait ainsi d’envisager, sous un nouveau regard, les relations Nord-Sud dans l’espace méditerranéen.
Contact : Pr Victor Simon (victor.simontagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)

 

Axes de recherche dans lesquels doivent s’inscrire les thèses

Normes et pratiques institutionnelles et procédurales :
Etude de l’imbrication des normes et pratiques institutionnelles et procédurales du Moyen Âge à l’époque contemporaine, dans une perspective nationale, internationale et comparée. L’axe s’attache à étudier les articulations institutionnelles et doctrinales de la justice en amont et en aval de la gouvernance publique. La recherche menée par l’équipe se concentre sur trois domaines d’étude, à savoir l’histoire de la justice, le fonctionnement du droit savant (ius commune) et son rapport avec les droits particuliers, et le droit international public et privé.
Contact : Dante Fedele, CR-HDR (dante.fedeletagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)

Normes et pratiques commerciales :
L'axe a pour objet de recherche la dimension pratique du développement du droit des affaires, ainsi que ses dimensions savantes, normatives et contentieuses. Il cherche à saisir les dynamiques de longue durée dans l’évolution du droit des affaires – tant dans ses aspects normatifs que discursifs – ayant investi l’ensemble du continent, laissant des sillons homogènes qui ont considérablement influencé le développement des cultures juridiques contemporaines, lesquels appellent une confrontation approfondie et étendue, ne pouvant faire l’économie des ruptures historiques et les diversités géographiques.
Contact : Pr Victor Simon (victor.simontagada[at]univ-lilletsointsoin.fr) et Luisa Brunori, CR-HDR (luisa.brunoritagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)

Normes et pratiques sociales :
Cet axe explore les modalités de l’émergence et de l’évolution du droit social, au-delà du strict cadre national, en interrogeant, sous l’angle de l’histoire du droit et de la justice, la législation industrielle naissante et les premiers dispositifs d’assurance sociale.
Contact : Pr Farid Lekéal (farid.lekealtagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)

Normes et pratiques pénales et pénitentiaires :
L’histoire du droit pénal et de la procédure criminelle demeure fortement ancrée parmi les axes du Centre d’Histoire Judiciaire. Dans une dynamique de continuité, l’objectif est de poursuivre et de renforcer les recherches engagées sur ce thème mais également d’élargir l’approche aux dimensions historiques et contemporaines du droit de l’exécution des peines. L’histoire pénitentiaire, qui a toute sa place elle aussi dans l’histoire de la Justice, ouvre en effet des perspectives plurielles s’agissant de ses normes mais aussi des pratiques observées.
Contact : Pr Louis de Carbonnières (louis.de-carbonnierestagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)

Diffusion et réception de la culture et de la littérature juridique (Europe et colonies):
Cette thématique se déploie principalement dans le cadre d’une collaboration étroite nouée avec l’Instituto de Investigaciones Juridicas de l’Universidad Nacional Autónoma de Mexico (UNAM) dans le cadre d’un Laboratoire Associé International (LAI).
Contact : DR Serge Dauchy (serge.dauchytagada[at]univ-lilletsointsoin.fr)